Prix Ig Nobel

Publié le par Guillaume

La cérémonie de remise des prix « Ig Nobel » a eu lieu la semaine dernière à l'université de Harvard aux États-Unis. Ces prix ont pour objectif de récompenser des travaux de recherche qui, selon le magazine Nature, « font d'abord rire les gens, puis qui les font réfléchir. »

Si les Ig Nobel sont remis chaque année en octobre, ce n'est pas par hasard. Ils font ainsi le pendant de leur prestigieux cousin, le prix Nobel. Sauf que Ig Nobel est a prononcer « Igu' nobel », qui dans la langue de Shakespeare est la prononciation de l'adjectif « ignoble », qui, une fois n'est pas coutume s'écrit exactement pareil en français et signifie exactement la même chose. Ça veut tout dire.

En fait j'ai découvert l'existence de ce prix délirant en 1996 quand le britannique Robert Matthew le remporta en physique pour avoir démontré qu'une tartine de beurre tombe nécessairement sur le côté beurré. Depuis, chaque automne j'attends avec impatience les nouveaux lauréats. Il y a des prix dans plusieurs disciplines, qui varient un peu chaque année. En physique, j'ai vu passer des lauréats qui avaient fait léviter une grenouille, un autre avait étudié pourquoi le rideau de la douche s'obstine à nous coller quand on prend une douche...

Certains lauréats de cette année ne sont pas piqués des hannetons. Par exemple, en physique, des australiens ont fait une expérience pour démontrer la fluidité du goudron. Expérience débutée en 1927, ils avaient disposé du goudron dans une sorte d'entonnoir. Et ils observaient une goutte tomber tous les huit à neuf ans... Parfois, en physique, faut savoir être patient ! Des chercheurs européens ont déterminé la pression à l'intérieur du corps d'un manchot lui permettant de propulser ses crottes en dehors du nid et obtenu le prix en dynamique des fluides. Le prix de chimie fut décerné à des américains qui ont montré que les humains nagent aussi vite dans l'eau que dans du sirop. Le prix pour la paix fut remis à des britanniques qui ont étudié l'activité de cellules cérébrale du criquet, pendant que ce même criquet était en train de regarder des séquences de « la Guerre des Étoiles ». En biologie, c'est une équipe internationale qui a été récompensée pour avoir répertorié les odeurs produites par 131 espèces des grenouilles différentes...

Comme quoi, finalement, en sciences, qu'est-ce qu'on se marre !

Publié dans recherche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fourmi 14/10/2005 22:10

je voulais te remercier pour le mail et le nombril. Je dois avouer qu'en ce moment, je manque beaucoup de temps avec mon déménagement... c'est un peu la panique :-( a très vite, dès que je suis un peu pllus en forme