Caucase - « Décollage »

Publié le par Guillaume

Les épisodes précédents :
« Approche motorisée »
« Premières traces »
« La vallée des Merveilles »
« Neige et Brouillard »
« Premier sommet »
« Escapade géorgienne »
« La malédiction du tout en camion »
« Purée de pois »
« Quand y'en a plus, y'en a encore »
« Transfert »
« Droit dans la pente »
« Des cailloux, des cailloux... »
« Marcher dans les étoiles »
« Retour vers la civilisation »


Samedi 21 avril 2007

Nuit à l'hôtel. J'étais réveillé à six heures. Reposé. Plutôt que de poireauter dans mon pieu, je me suis levé et je suis allé faire un tour sur la terrasse de l'étage. Cinquième. Il faisait super beau, la ville de Piatigorsk s'étalait à mes pieds, encore endormie. Au-delà, vers l'horizon sud, la chaîne du Caucase, que nous avions quitté la veille, s'étalait, encore dans l'ombre. Le double cône de l'Elbruz à droite. Ses pentes enneigées commencent à rosir dans les premiers rayons du Soleil levant.

Il faisait beau sur le Caucase, ce jour-là. Grand beau. Pour la première fois depuis deux semaines ?



Et puis, ce fut au tour des pointes blanchâtres sur lesquelles j'avais un peu de mal à mettre des noms, de s'allumer, ainsi, l'une après l'autre. Petites touches de lumière dans l'azur matutinal. Je suis resté là plus d'une heure, à contempler ce miracle que la nature renouvelle tous les jours. Pendant ce temps la ville s'éveillait et s'animait. Quelques copains sont venus me rejoindre, peu avant le petit-déjeuner, à 7h30. Le Soleil baignait déjà la plaine, la ville, et ces petites dents blanches qui ornaient l'horizon, tout là-bas...

Après nous être sustentés nous sommes allés faire un tour au marché du coin. Superbe. Immense. Multicolore. Fruits, fringues, légumes, poudres en tout genre, fruits secs, poiscaille, bidoche, quincaillerie, tout y était. Et même le reste. Le photographe ne savait où donner de l'appareil photo, José s'est régalé avec son super zoom. Quant à moi, j'osais pas...

Et puis il a fallu s'en aller. Mineralnye Vody-Moscou. Là nous avons poireauté des heures, squattant le hall de l'aéroport. Puis Moscou-Paris... Arrivée vers minuit. Cécile était là...


Fin !


D'autres images.

Publié dans caucase

Commenter cet article