L'hôpital et ses fantômes

Publié le par Guillaume

25 janvier... Enfin ! En sortant du boulot je me précipitai à la FNAC pour m'offrir le coffret tout chaud des DVD de l'intégrale de « L'hôpital et ses fantômes », une série de Lars Von Trier. L'intégrale ! Les deux saisons ! « Riget » en danois dans le titre ou encore « The Kingdom »... Depuis le temps que j'attends ça - des années - je n'ai eu la patience de remettre cet achat à une date ultérieure.

J'ai découvert ce chef-d'œuvre il y a une dizaine d'années quand j'étais à Caen. La première saison de la série, qui en comporte deux, sortie en 1994, passait au ciné du coin sous la forme d'un unique long métrage d'un peu plus de quatre heures. C'était la belle époque où je passais mes soirées au cinéma avec mes copains de promo. Un Lars von Trier ne se loupait sous aucun prétexte. J'avais adoré ce film déjanté. Ensuite la série a été diffusée sur Arte. La deuxième saison est sortie en 1997. Je l'ai loupé au ciné. Elle est également passée sur Arte, en 2000, si mes souvenirs sont exacts, mais moi et la télé, on est pas copains, et je n'avais pas pu tout voir. Soit je ne captais pas Arte à ce moment-là, soit je n'avais déjà plus la télé, soit j'avais autre chose à faire à l'époque. Bref, il me reste quelques épisodes à voir !

Je m'étais fait offrir la première saison en cassette vidéo, un coffret de quatre cassettes, mais ayant rarement eu la télé et jamais de magnétoscope, je n'ai pas pu les visionner à loisir. Depuis l'avènement du DVD, je guettais avec impatience la sortie de la série sur ce support. Certes, sur le site web de la FNAC, elle semblait exister bien, mais en import, et à des prix prohibitifs. Je suis fan, mais quand même ! Je continuais de prendre mon mal en patience. Et puis je suis passé à autre chose. Tout ça m'est un peu sorti de l'esprit.

Et c'est en feuilletant la rubrique Homeguide du magazine Première du mois de février, que je tombais par hasard sur la nouvelle : « L'hôpital et ses fantômes » allait sortir en DVD. Et en intégrale ! Un coffret de quatre DVD rassemblant les deux saisons, huit épisodes de une heure à une heure et quart chacun. Je n'y croyais plus ! Bon, je calmais ma joie peu après, me disant qu'un tel ouvrage serait nécessairement hors de prix. J'ai jeté un œil sur le site de la FNAC, et là, Ô miracle !, seulement une trentaine d'euros... Et voilà.

Mais « L'hôpital et ses fantômes », qu'est-ce que c'est ? C'est une histoire délirante de fantômes dans un hôpital. Un hôpital danois - le Royaume - à la pointe du progrès, construit sur d'anciens marécages. Un hôpital en apparence tout à fait normal, avec ses malades, ses médecins, ses étudiants... Sauf qu'au milieu de tout ce petit monde, le spectateur que nous sommes cherche désespérément le personnage sain d'esprit, pour s'apercevoir au final que tout le monde est complètement taré dans ce royaume. Qui donc peu se rendre compte que quelques âmes éperdues errent ci et là au milieu de tout ce foutoir ? Un film complètement déjanté, une série infiniment mieux que l'américaine « Urgence », des personnages tous farfelus. Le tout filmé caméra à l'épaule - c'est du Lars von Trier - et dans des tons pastels, orangeâtres, jaunâtres, ajoutant une touche de surnaturel à l'ensemble.

À mon avis c'est le meilleur film de Lars von Trier. Et probablement un des moins connus (la caissière de la FNAC, voyant ça, a même pris des notes, tiens, il a aussi fait ça, lui ?). Autant ses longs métrages cinéma (Breaking the waves, Les idiots, Dancer in the dark...) sont superbes, mais relativement sombres (sauf peut-être le déjanté Les idiots, qui par certains côtés rappelle L'hôpital et ses fantômes). Non pas que l'on se marre comme une baleine toutes les cinq minutes en visionnant L'hôpital..., c'est plutôt un humour assez noir qui ponctue le film, un humour nordique ? Avec des dialogues qui valent leur pesant de cacahouètes... Bref, à ne pas louper !

Publié dans cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article