Je ne comprends plus rien à rien...

Publié le par Guillaume

Pas de répis pour les écolos : il faut se battre sans arrêt contre les décisions absurdes de ceux qui nous gouvernent, Don Quichottes contre des moulins à vent immortels, qui se relèvent inlassablement.

Tandis que le projet d'extension d'une petite station de ski des Alpes du Sud est remis sur le tapis, et alors que je furetais sur le site oueb de Mountain Wilderness, je tombe sur cette nouvelle, datant du 20 mars dernier : « Liaison Grenoble-Sisteron : le gouvernement choisit la pire des solutions ! » Je tombe des nues ! Moi qui croyais que ce foutu projet d'autoroute A51 entre Grenoble et Sisteron était bel et bien mort et enterré, me voilà tout secoué ! Nos Alpes sauvages vont être la proie du bitume et des gaz d'échappement. Déjà que. La pire des solutions est adopté. Quand je vois la route Napoléon qui serpente entre Gap et Grenoble, j'imagine très bien les ponts démesurés qu'il va falloir construire pour enjamber ces vallées étroites et profondes. Parce que deux fois deux voies ne pourront jamais descendre au plus profond de ces vallées, comme le fait la Nationale 85... Tout ce superbe paysage gâché par ces soi-disant ouvrages d'art. Aberration d'un point de vue économique. L'autre tracé était bien moins coûteux, par Lus-la-Croix-Haute. Quoique aller polluer la vue sur le Mont Aiguille n'était pas vraiment une meilleure solution. Encore que cette dernière aurait nécessité moins de ponts enjambant des vallées, le serpent de bitume aurait de fait été, peut-être, un peu plus calfeutré. Pourquoi vouloir absolument tout bitumer ? Au nom de quoi ? Du progrès ? Non merci ! De la rectitude ? Non merci ! Je préfère encore avoir mal au cœur dans les virages et pouvoir regarder le paysage sans honte. Tout ça pourquoi ? Pour que qu'une poignée de touristes rejoigne son lieu de villégiature avec une heure de route en moins ? Non merci ! Pour désanclaver les Hautes-Alpes, soi-disant... Le meilleur moyen de remettre ces montagnes encore un peu sauvages au goût du jour serait d'en changer les têtes pensantes. Pensantes de travers.

Un projet de nouveau téleski dans une petite station familiale, contre lequel nous levons de nouveau tous nos boucliers. Une autre aberration... Le problème principal de Crévoux, c'est le goulot d'étranglement que constitue le téleski de Bouche-Clause, celui que l'on appelait le « Grand Téleski » quand on était petit, car c'était alors celui qui montait le plus haut. Trop faible débit, il sature en période de pointe. Le projet, un autre téleski en amont de celui-ci, ne résoudra pas ce problème mais l'accentuera. Simple bon sens. Alors quid ? Pourquoi vouloir bazarder aux enchères du capitalisme galopant un pan de montagne sauvage, paradis des skieurs de rando et des Tétras Lyres, pour un projet qui n'a pas de sens ?

 


La cabane de la Ratelle au milieu de ces vallons sauvages... Le projet fait partir le téleski de là...

 


Décidement, rien ne va plus ici-bas. Ce soir, j'ai la haine.

Commenter cet article

Guillaume 24/04/2006 14:09

Bah, je perds pas espoir, d'autres projets absurdes ont capote, mais il y en a aussi qui sont passes... Tout depend des enjeux economiques qu'il y a derriere, puisque en dernier recours, c'est bel et bien le pognon qui fixe les regles du jeu !Guillaume

civetta 22/04/2006 18:52

en haute-loire, SOS Loire vivante avait en son temps reussi a sauver la Loire près de sa source d'un barrage qui l'eût defigurée et polluée à jamais!! alors faut pas perdre espoir!

catherine 21/04/2006 16:52

Tu vois guillaume tout arrive, n'est-ce pas toi qui te plaignait (légèrement) de recevoir peu de commentaires il y a quelques jours...ben voilà...joyeux anniversaire !!!!!

Guillaume 21/04/2006 16:33

Hop, pour faire se montrer le precedent...

Guillaume 21/04/2006 12:12

Houla ! Mais il ne vaudrait mieux pas que je sois elu avec quelque pouvoir ! Imagine, je serais un veritable dictateur (et encore, le mot est faible !) : j'interdirais d'agrandir les stations de ski, pas de nouvelles autoroutes non plus, fini les voitures en ville qui deviendraient le paradis du pieton et du cycliste, interdiction de fumer dans les lieux publics, une crotte de clebs sur un trottoir urbain serait passible de la peine de mort pour le maitre, et enfin, je releguerais la tele aux oubliettes pour proner le sport et la lecture. Entre autre. Donc, pour la bonne liberte de tout un chacun, vaudrait mieux pas que je me lance dans la politique avec succes. Crois-moi les etoiles ont tout a y gagne, le reste du monde tout a y perdre !!:-)Guillaume