La science des rêves

Publié le par Guillaume

Welcome to the real world! Ça c'est en sortant du ciné. I have a dream. Ça c'est pendant.

Je fais une cure ces temps-ci et suis donc allé voir ce film incroyable hier soir. Un véritable film scientifique expliquant tout - ou presque - ce que vous avez toujours voulu savoir sur les rêves. Un film où rêve et réalité sont intimement mêlés. Une de ces histoires dont le cinéma a le secret, une histoire de séduction qui dure une heure trois quart. Dès le début on soupçonne le fin mot de l'histoire, mais peu importe, car tout réside dans le comment ! Chaque instant, chaque millimètre de pellicule est superbement magique. Le spectateur se demande sans cesse si c'est du rêve ou de la réalité, et finalement peu importe, car les univers se chevauchent et se rencontrent. Quelques moments absolument délicieux dont un anthologique jetage de télé dans la Seine. Rien que pour ça, allez-y voir. Et faites pareil ! On peut même s'instruire aussi, si on y prête attention : outre toute la science des rêves déroulée dans le film, il y a des bouts de science tout court. On apprend par exemple qu'un bonhomme qui tombe sur un trou noir se retrouvera temporellement figé et rougit juste au moment où il passe l'horizon pour un observateur extérieur... Comme quoi.

Évidemment, c'est très proche de Eternal sunshine of the spotless mind, le précédent opus de Michel Gondry, mais après tout, celui-là était également superbe. Le réalisateur affine sa marque de fabrique : déjantée ! En fait il doit être resté un gamin devant l'éternel pour pondre des trucs pareils.

Bref, un film dont on aimerait qu'il dure l'éternité, j'étais tellement bien plongé dedans, que j'ai eu un peu de mal à décoller de la salle. Je me suis senti vaguement agressé par tous ces gens qui partait avant la fin du générique, et m'obligeaient à me lever pour passer dans mon champ de vision. Mais peu importe, je suis resté sur un petit nuage, après. Signe que le film était bon !

Publié dans cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guillaume 03/10/2006 21:08

Effectivement, je crois que c'est typiquement le genre de film qu'il faut absolument voir en VO... Je ne sais pas comment est la VF, mais on doit perdre pas mal de choses... Ne serait-ce que l'anglais de Chabat...

civetta 03/10/2006 08:10

moi ça m'a pas emballée plus que ça... Faut dire que la VF est assez catastrophique (j'ignorais qu'il y avait une VO en y allant!! d'autant que le cinéma où je vais - Utopia - normalement ne passe que des VO...); c'est ça qui casse le charme, sans doute.

Guillaume 04/09/2006 11:00

La science des reves est dans la meme veine (peut-etre qu'au quarante douzieme Gondry dans la meme veine, on commera a se lasser, mais pour le moment, ca reste suffisamment original !), j'y ai pris tout autant de plaisir qu'avec Eternal sunshine... En plus le titre original est en francais, on se prend moins les pieds dedans. Par contre, comme le personnage principal ne parle pas tres bien le francais, la quasi-totalite des dialogues est en anglais. Il faut absolument le voir en VO pour bien apprecier la chose, a mon avis !Guillaume

civetta 04/09/2006 07:43

ça finit de me convaincre (j'avais adoré Eternal sunshine...) -en tout cas ça a l'air plus convaiuncant que "la tourneuse de pages" (déçue, j'etais - article a suivre!)