Le Tour du Monde en 80 jours

Publié le par Guillaume

Jules Verne visité par une petite troupe de théâtre, qui réussit ce tour de force de concentrer 80 jours en 1h30, tous les personnages d'un tour du monde en six acteurs, et les quelques milliers de kilomètres parcourus sur moins de dix mètres carrés, les planches de la salle rouge au théâtre du Lucernaire à Paris, pour le plus grand bonheur d'une salle comble !

Un petit théâtre pas comme les autres, ou se mêlent coin bar, cinéma et théâtres, un petit concentré de culture. J'avais acheté les billets sur le site internet du théâtre, je pensais que, comme d'habitude au théâtre (enfin, mon « habitude » en la matière est assez restreinte), les places seraient attribuées par les billets. Donc j'ai fait la queue pour récupérer mes billets, et là, j'ai appris que c'était plutôt comme au cinéma : premier entré, premier servi ! Et la deuxième queue, aux portes de la salle rouge, qui gonflait à vu d'œil ! Nous étions six, j'étais persuadé que nous serions dispersés aux quatre coins de la salle, si tant est que nous aurions une vue correcte sur la scène...

Nous avons patienté au sein de cette chaleur humaine. Pas de places numérotées, mais une ouvreuse quand même, ben oui, on est au théâtre, pas au cinéma. En fait, la salle était bien agencée, toutes les places voyaient bien, quand nous sommes entrés, les gens s'étaient assis correctement, s'asseyant méthodiquement, pas comme au cinéma, les deux rangées du haut étaient encore libres, nous nous sommes faufilés sur l'une d'elles. Ouf ! On voyait très bien, et y'avait même de la place pour les jambes !

Et la « comédie burlesque » commença. Jules Verne revu et corrigé, des bourreaux de princesse aux trente-cinq heures, un Philéas Fogg plus british que nature, des acteurs époustouflants et multi-tâches, des anachronismes ci et là comme des cheveux sur la soupe, et une salle écroulée de rire. Bref, un grand moment !

Publié dans spectacles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article