2009 : Année Internationale de l'Astronomie

Publié le par Guillaume

Pour la première fois en 1609, un homme tournait une lunette grossissante vers le ciel. Cet homme, c'était Galilée. Avec ce modeste instrument, il fit des découvertes extraordinaires : les montagnes de la Lune, les satellites de Jupiter, les tâches sur le Soleil, les étoiles de la Voie Lactée,... qui révolutionnèrent notre vision du cosmos. Pour fêter cet évènement dignement, l'Union Astronomique Internationale, qui regroupe les astronomes et astrophysiciens de par le monde, a décidé de faire de 2009 l'Année Internationale de l'Astronomie, sous l'égide de l'UNESCO. Bien entendu ce n'est pas tout de suite, et j'aurais certainement l'occasion de vous en reparler.

Ce sera l'opportunité pour le plus grand nombre d'accéder à quelques mystères de la voûte céleste, d'aller y voir dans les plus grands télescopes, peut-être, des moins grands, c'est sûr, l'occasion de rencontrer des chercheurs, des astronomes amateurs, qui parleront de leur passion pour les merveilles célestes avec le sourire en coin et cet éclat particulier dans le coin de l'œil.

Ce sera une manière de célébrer la plus ancienne des sciences ; car de tout temps l'homme s'est tourné vers le ciel étoilé et a cherché a en appréhender les mystères. Une façon de s'orienter dans le temps (les cycles solaires, saisonniers, lunaires...) et dans l'espace (la hauteur des étoiles dépend de la latitude). Une science qui, chez nous, n'est même pas enseignée à l'école, il faut attendre l'université pour avoir des cours d'astronomie. Bref. L'occasion de faire descendre le ciel de son piédestal. À bientôt.

Publié dans science

Commenter cet article

littlegeek 23/12/2006 15:23

Super nouvelle !! J'espère qu'il y aura de nombreuses portes ouvertes et des nuits spéciales d'observation etc... :-)

Guillaume 31/12/2006 18:40

Je suppose que oui ! Amateurs et professionnels vont certainement se mobiliser pour la chose : observatoires petits et grands ouvriront surement leurs portes au public... Ceci dit, pour observer les beautes celestes, pas la peine d'attendre si longtemps : le ciel est constamment superbe au-dessus de nos tetes, pour peu qu'on prenne le temps de lever la tete et d'aller loin de la pollution lumineuse citadine.