Les Climats

Publié le par Guillaume

Les climats est un film turc de Nuri Bilge Ceylan sur l'usure (et la renaissance ?) de l'amour au sein d'un couple. Amour qui s'abîme au fil du temps, au fil des changements sans que l'un ou l'autre n'y puisse quelquechose (encore que si le mec était moins macho, il aurait peut-être plus de chances de retenir sa femme...). Séparation, le sentiment de liberté qui en découle, mais très vite, le vide reprend sa place. L'autre manque, indéniablement. Ceylan film cet amour qui d'abord n'est plus là, pour ensuite peut-être renaître sous la forme d'une minuscule flamme vascillante qui ne demande qu'à s'éteindre définitivement ou au contraire crépiter à nouveau. Car tout est dans la mélancolie des personnages, les paysages somptueux de l'arrière-pays turque, et la lenteur des différents plans. L'immobilité est de rigueur, comme pour traduire cette érosion lente mais irrémédiable. Immobilisme parfois ponctué de scènes plus « violentes » ! Ce sont surtout les portraits qui m'ont marqué. Je suis ainsi resté suspendu aux lèvres de la caméra qui filme la femme, Bahar, encapuchonnée, sous d'énormes flocons de neige qui tombent en silence autour d'elle. Les acteurs, Ebru Ceylan et Nuri Bilge Ceylan sont criant de vérité. Le film est donc globalement assez lent. L'usure de l'amour est un processus qui prend son temps. Et la renaissance... ?

Publié dans cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article