L'éclipse totale de Lune du 3 mars 2007

Publié le par Guillaume

Samedi soir, comme pour récompenser les étudiants de premier cycle qui vont devoir trimer quatre heures le matin même sur leur partiel de physique, la nature a décidé de leur offrir un petit spectacle : une éclipse de Lune. Et pas seulement pour eux, pour nous aussi !

Comment ça marche, une éclipse de Lune ? Ce n'est pas très compliqué, et contrairement à ce que m'a enseigné ma prof de géographie quand j'étais au collège (comme quoi il ne faut pas toujours croire tout ce que racontent les profs), ce n'est pas le Soleil qui passe devant la Lune, mais la Lune qui, par quelque magie de la mécanique céleste, passe tout juste dans le cône d'ombre de la Terre. Cône d'ombre créé par le Soleil ; c'est donc la Terre qui éclipse le Soleil pour l'observateur sélénite. La Lune est alors dans sa phase pleine pour l'observateur terrien, mais son teint habituellement blafard dans ces moment-là se retrouve légèrement cuivré ou cendré, c'est selon, lors de la phase totale. Une éclipse de Lune dure longtemps, suffisamment pour profiter pleinement du spectacle.

Ainsi, samedi soir, notre satellite entamera son passage dans l'ombre de notre planète à 22h30. Petit à petit il perdra de sa brillance, se transformera en croissant, pour se retrouver entièrement dans l'ombre dès 23h43. Phase totale de l'éclipse. Phase totale qui va durer 1h15, et atteindre son paroxysme à 23h20. Puis la Lune sortira du cône d'ombre comme elle y est entrée : sans tambours ni trompettes !

Mais alors quel intérêt de voir la Lune s'effacer devant l'ombre de la Terre ? La beauté de la chose vient essentiellement du fait que outre la relative rareté du phénomène — la dernière éclipse totale de Lune eu lieu le 28 octobre 2004 —, la Lune ne va pas « disparaître » complètement. Pendant la phase totale, la Terre éclipse certes la lumière du Soleil pour qui se trouve sur la Lune, mais son atmosphère joue le rôle d'une lentille qui va réfracter les rayons de notre étoile, jusqu'à provoquer une douce clarté sur notre satellite, doublé d'une coloration qui dépend des aérosols qui vont la diffuser que cette lumière réfractée va rencontrer sur son chemin dans l'atmosphère. Elle peut être d'un superbe rouge cuivré, ou d'un gris terne peu spectaculaire. Malgré les prévisions bien huilées d'une mécanique céleste qui tourne parfaitement rond, la nature réserve quand même quelques surprises... Et vu depuis la Lune, le spectacle doit être vraiment grandiose : une Terre ceinturée d'une couronne rougeâtre rayonnante au beau milieu d'une nuit d'encre !

Pour plus d'infos, voir ici ou .

Publié dans science

Commenter cet article

AlexM 06/03/2007 22:41

Merci de ces précisions, cette éclipse a été un beau spectacle!Quelques autres explications techniques sur mon blog Over-Blog:http://indispensables.over-blog.com/article-5885541.html

Guillaume 07/03/2007 17:38

Et oui, une eclipse est toujours un superbe pretexte de se rappeler les beautes de la nature !