Mercury Rev

Publié le par Guillaume

Décidement, ce soir, j'ai envie de vous parler de musique. Ce n'est évident de parler de musique. Encore, en « parler », ça peut le faire, mais en « disserter », c'est bien plus délicat. Car la musique, ça s'écoute, point. Enfin, en ce qui me concerne. Probablement parce que je suis bien incapable d'en disserter. Pour ce faire, ne faut-il pas un fond de culture musicale, comme qui dirait ? Je n'ai jamais rien lu sur le sujet, j'ai beau avoir fait un chouïa de solfège dans ma jeunesse, le chouïa en question a fondu comme neige au soleil les années passant. Je ne lis pas les magazines sur les derniers groupes/chanteurs à la mode (encore que, quand je tombe sur un Télérama, je jette un œil...), je ne vais même pas fureter sur internet à ce sujet. La biographie des chanteurs/groupes/musiciens ne me passionne pas outre mesure. Je suis donc la dernière personne à même de parler de musique. Écouter oui. J'adore écouter de la musique. Même en travaillant. Pendant mes études, un fond musical était nécessaire pour potasser la mécanique quantique ou la relativité générale !

C'est surtout en écoutant France Inter que j'ai découvert une bonne partie des artistes que j'écoute aujourd'hui. Je me suis découvert des goût similaires à ceux de Bernard Lenoir qui fait son émission de « musique pas comme les autres » tous les soirs pendant une heure, sur le poste, et ce depuis si longtemps... Grâce à lui, j'ai découvert Jean-Louis Murat, une valeur sûre (dans mon entourage, je suis le seul à aimer l'écouter. Bizarre. J'ai essayé sur une amie italienne, mais ça l'a pas convaincu du tout du tout...), j'ai redécouvert REM, que j'adore, comme pas mal de monde, cette fois. Et puis j'ai découvert Mercury Rev. Bon, sur France Inter il n'y a pas que Lenoir, j'ai aussi découvert Vincent Delerm, Miossec (je crois), et d'autres... Et puis, d'autres artistes sont arrivés dans ma discothèque via le ciné comme Leonard Cohen ou Goran Bregovic. D'autres résultent de conseils d'amis, comme Souad Massi, Louise Attaque, Jeanne Cherhal... Et bien sur, il y a toujours Pink Floyd, dans ma discothèque, mais ça fait un bail qu'on est copain...

Mercury Rev donc. Que j'ai découvert grâce à l'album « Deserter's songs », en 1998. J'ai tout de suite adoré. Une musique planante. Exactement comme je l'aime. Une voix envoûtante. Une mélodie qui laisse rêveur... Je n'en dirais pas plus, il faut écouter. Pas besoin d'un trop long discours.

En revanche j'ai eu l'occasion d'écouter la musique de leurs débuts. L'album « Boces », en l'ocurrence. Je n'ai pas reconnu la douceur et la planitude des derniers... Tout n'est que bruit. Et strident, qui plus est. Rien à voir avec le son mélodieux actuel ! D'ailleurs, j'aime pas. Autant ça flatte les oreilles, autant ça les vrillait auparavant. Mes oreilles. C'est dingue comme un groupe peut changer de style en peu de temps...

 

 

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guillaume 08/09/2005 15:02

J'ai trouve. Quelques chansons de l'album "What sound". L'agneau est encore un peu sauvage, et, de fait, met un peu de temps a se laisser apprivoiser. Mais la voix est belle. Prometteur !

Guillaume

Peggy 08/09/2005 11:26

Alors, tu as trouvé Lamb? Ou tu fouilles encore tous les paturages?

Guillaume 07/09/2005 11:57

Je ne pense pas que Mercury Rev soit super connu. Enfin, d'un autre cote, j'ai pas fait de sondage. Mais les quelques personnes a qui j'ai fait ecouter ne connaissaient pas. Pourtant, c'est assez original pour interpeller !

Lamb, je ne connais pas... Je suis en train de demander a la Toile...

Guillaume

Peggy 07/09/2005 10:54

Woaouh la classe. Moi qui adore toujours sortir un nom de groupe de musique de derrière les fagots. Enfin en même temps Mercury Rev, c'est peut être super connu, mais ça doit pas passer sur RFM ;)
Euh, tu connais Lamb?