B.A. - « Solidarité Cachemire »

Publié le par Guillaume

Voilà, je l'ai fait, enfin. Hier j'ai envoyé un chèque de 90 euros à l'opération « Solidarité Cachemire ». Pourtant, ce n'est pas dans mes habitudes (à tord, peut-être) de donner de l'argent comme cela. Après tout, je n'ai rien fait pour les victimes du tsunami. Mais là, peut-être parce que j'aurais dû traverser les régions dévastées du nord Pakistan cet été, peut-être parce que la montagne me touche plus que la plage (chacun ses opinions aussi subjectives soient-elles), j'ai eu envie de faire un petit quelquechose. En fait, je crois que c'est surtout grâce, d'une part au fait que, paradoxalement, je ne sois pas allé faire ce trek cet été, ce qui m'a permis d'être remboursé intégralement de l'acompte que j'avais versé, avec en plus 90 euros de dédommagement ! Et d'autre part, au fait que malgré ses dizaines de milliers de morts, et ses centaines de milliers de blessés et ses millions de sans-abris, le tremblement de terre au Pakistan a fait la une en France pendant deux jours, pour être détrôné par... une hypothétique grippe du poulet qui avait tué trois pelés et un tondu de par le monde, mais qui risquait, peut-être, éventuellement, de faire plus de dégâts ! Peut-être. Ça m'a scié ! Au lieu de déclencher une opération propre à réveiller la fibre humanitaire de tout un chacun, comme cela avait bien fonctionné pour le raz-de-marée l'année dernière, les média se sont contentés de paniquer la population à propos d'une éventuelle épidémie potentiellement meurtrière, contre laquelle, de toute façon personne ne pourrait se protéger. Heureusement qu'il y a eu ensuite les émeutes dans les banlieues pour faire cesser cette mascarade. Et pendant ce temps les victimes du tremblement de terre meurent de froid dans leurs montagnes inaccessibles... Donc voilà.

Je n'ai pas non plus pour habitude de me vanter de ce genre de choses, mais il se trouve qu'il y a urgence pour tenter de sauver des gens qui meurent de froid, et que à défaut d'aller leur apporter une petite laine sur place, un peu d'argent peut faire le bonheur d'un certain nombre. Si un seul lecteur de ces lignes en profite pour envoyer un p'tit chèque, ben le jeu aura valu la chandelle...

Une fois n'est pas coutume, je me permets de reproduire ici un texte qui n'est pas de moi ; voici donc ci-dessous l'appel à la solidarité lancé par les montagnards :

Grenoble, Chambéry, Chamonix, Paris, le 19 novembre 2005
Appel urgent à la solidarité montagnarde pour le Cachemire.

Le 8 octobre dernier, un terrible séisme a ravagé le Cachemire, zone de montagne partagé entre Pakistan et Inde. 40 jours plus tard, le bilan, toujours provisoire, serait de 86 000 morts, 100 000 blessés et 3 millions de sans abri, dont une majorité d'enfants. Des ONG et agences humanitaires (Croissant Rouge, Unicef, CICR, MSF, etc.) travaillent d'arrache pied, dans des conditions logistiques très difficiles, depuis les premières heures de la catastrophe. Mais des dizaines de villages, difficiles d'accès et situés en altitude, n'ont toujours pas vu arriver le moindre secours. Les premières neiges, elles, sont tombées ces derniers jours. Les ONG avertissent aujourd'hui la communauté internationale : le bilan de la catastrophe risque de toute évidence de doubler dans les mois à venir. Les Cachemiris, démunis, choqués, vont mourir de froid sur les ruines de leurs villages et les tombes de leurs proches.

Cet appel est lancé par Pierre Neyret, Jean Annequin, Christian Trommsdorff, Hervé Qualizza, Francois Carrel et par la Féderation française des clubs alpins et de montagne (FFCAM). Nos métiers, notre passion pour la haute montagne, sa culture, ses habitants, son environnement et ses pratiques sportives nous ont amenés à de très nombreuses reprises dans ces montagnes du Pakistan. Nos partenaires de travail pakistanais, Ishaq Ali et Wahab Ali, solides professionnels de la logistique en montagne, devenus nos amis, sont d'ores et déjà à pied d'oeuvre. Ils ont identifiés puis visités deux villages (ensemble de hameaux) ravagés, inaccessibles en jeep, qui n'avaient reçu avant leur visite la semaine dernière aucun secours. Il s'agit du village de Bail, 2500 survivants, autant de morts, trois hameaux sur six totalement détruits, et de Sarya, 1500 survivants (vallée de Nyalam). Ils nous appellent à l'aide. Les tentes hivernales, devenues difficiles à trouver au Pakistan, sont chères (150 euros minimum, pour 10 personnes). Dans les jours qui viennent, Ishaq et Wahab conduiront les premières caravanes de secours vers les villages, avec quelques premieres tentes, des bâches, du sucre, de la farine, de riz. Ils seront aussi porteurs d'un message d'encouragement à la reconstruction. IL Y A URGENCE. NOUS POUVONS CONTRIBUER À SAUVER LA VIE DE CES 3500 SURVIVANTS, VILLAGEOIS MONTAGNARDS COUPÉS DU MONDE. AIDONS LES. Objectif d'urgence : 350 tentes pour 10 personnes + la nourriture Chaque don est un abri pour ces montagnards cachemiris.

Adressez vos dons des aujourd'hui, par chèque, à l'ordre de la FFCAM, en mentionnant impérativement au dos du chèque "Solidarité Cachemire". Adressez le chèque à :
FFCAM
Opération Solidarité Cachemire
24, avenue de Laumière
75019 Paris

Chaque don fera l'objet d'un reçu de la FFCAM, ouvrant droit à des réductions d'impôts. La FFCAM reversera l'intégralité des dons à l'association Solidarité Alpes-Cachemire fondée par les cinq garants de l'opération : Pierre Neyret, Jean Annequin, Christian Trommsdorff, Hervé Qualizza et François Carrel. Ces derniers assureront, en soutien avec leurs partenaires pakistanais, le suivi de l'efficacité sur place de l'opération de soutien des villages sinistrés. Au printemps, il faudra, dans un deuxième temps, aider les survivants à reconstruire. L'opération pourra être suivie en infos et images, de semaine en semaine, sur les sites http://www.trekmag.com et http://www.clubalpin.com. L'opération consiste aussi à mettre en relation les professionnels de la montagne, français et pakistanais, et les ONG demandeuses d'assistance technique pour se rendre dans les villages reculés et isolés par les neiges.

Cet appel à la solidarité montagnarde est soutenu par les personnalités montagnardes suivantes : Yannick Graziani, Philippe Descamps (Montagnes Magazine), Claude Gardien (Vertical), Bernard Mudry (FFCAM), Jean-Claude Marmier (Comité Himalaya FFME), Bruno Pellicier (Syndicat national des guides de montagne), Jean-Marc Porte (Trek Magazine), Pierre Schmidt (Odyssée Montagne), Christophe Moulin, Patrick Gabarrou, Christophe Dumarest, Erwan Le Lann, Géraldine Benestar et Guy Chaumereuil (Le Grand Bivouac), Manu Guy, Claude Rey...

Publié dans montagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

My 04/01/2006 11:26

et en plus il neige et les frontières sont toujours quasi hermétiques...

Guillaume 23/12/2005 10:32

Et oui, je n'ai rien invente, les sites de montagne tel que Camp to Camp se relaient pour  colporter  tout ca... Guillaume

c_b 23/12/2005 07:44

ce matin en tapant une ancienne adresse,
www.escalade.comptocamp.com   j'ai vu qu'il parlait de cet appel
concernant le cachemir, ainsi que de ton avant -dernier post "silence"
concernant " les loisirs motorisés ds les espaces naturel"...