Peaux de phoque miracle !

Publié le par Guillaume

La firme autrichienne MP Sports vient de commercialiser des peaux de phoque « magiques », sans colle ! Ces peaux, baptisées « GECKO », permettent des repeautages ad infinitum (enfin presque) sans aucun problème, ne demandent plus de force herculéenne pour les décoller, n'ont pas besoin d'accessoires comme ces foutues bandes de transfert qui ont le don de s'envoler gaiement dans le vent, de se perdre au fond du sac quand on en a besoin, ou encore de tubes de colle pour des repeautages intempestifs et surtout, plus besoin de les ré-encoller pendant les longues soirées estivales au coin du feu. En plus, elles sont écolos, fabriquées sans produit chimique, adhérentes avec de bonnes qualités de glisse, lavables à 30 °C et ont une meilleure adhérence au ski ! Que demander de plus ? MP Sports publie des tests sur son site, mais dans une langue germanique que je ne lis pas couramment...

Le produit miracle ? J'avoue que je les ai pas essayé. Je ne sais pas non plus si on les trouve en France (elles ne sont pas au catalogue du Vieux Campeur). Toujours est-il qu'elles sont en vente dans un seul magasin d'équipement de montagne en Italie, Sportler, au prix de 149 euros, ce qui est loin d'être excessif pour une technologie innovante (si ça fonctionne vraiment) !

Un article dans La Recherche septembre 2007, mentionne effectivement la découverte d'un matériau adhérent sans colle, même sous l'eau. En fait l'idée remonte en en 2000 quand on a découvert comment le gecko, petit lézard qui peut se déplacer sans problème au plafond, pouvait supporter jusqu'à cent fois son poids grâce aux milliers de petits filaments de kératine, les setae, situés sous ses pattes. Chacun de ces filaments est lui-même ramifié en millions de poils plus petit de l'ordre de 0,2 à 0.5 micromètre de diamètre. Ce sont ces franges qui engendre des interactions avec le support à l'échelle moléculaire. Ces interactions, de type Van der Waals, sont chacune de très faible intensité, c'est leur somme qui permet au lézard d'avoir une très grande adhérence et de se déplacer au plafond ! Comme ce sont des liaisons fragiles, le gecko n'a aucune difficulté à déplacer ses pattes : les poils se tordent, les liaisons se romptent, l'adhérence disparaît.

Les scientifiques ont donc essayé de reproduire ces setae. En 2003, ils sont parvenus à la structure nanométrique de ces petits poils. Ça marchait, mais seulement sur des surfaces sèches. Ce n'est que récemment qu'une équipe américaine a mis au point un matériau qui peut se coller et se décoller plus de mille fois sur une surface, même sous l'eau. Pourtant tout cela reste encore dans le domaine du laboratoire. C'est donc autre chose qui est commercialisé...

La firme britannique BAE Systems a même synthétisé un matériau à base de polyimide, qui imite ces setae. Comme c'est une boîte militaire, je ne sais pas si ce matériau est commercialisé.

Je n'arrive pas à savoir si les peaux de MP Sports utilisent cette technologie — à part leur nom suggestif — ce qui voudrait dire qu'elle est déjà sur le marché... ? Fonctionne-t-elle seulement quand le ski est sec ?

Après la petite révolution qui est passé de la vraie « peau de phoque » utilisée à l'origine par les esquimaux (1930 ?), aux peaux synthétiques autocollantes (1976), une nouvelle révolution est en route dans le domaine du ski alpinisme !

Au passage, heureusement que le lézard gecko ne fait pas parti des espèces menacées ou disparues... Parce que sans lui, pas de peau de phoque miracle ! Une bien belle application technologique de ce que la nature recèle de curiosités... Quant à imaginer tout ce que l'on ne connait pas encore !

Publié dans montagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cassandre 03/02/2008 20:37

J'y connais rien du tout, et là j'avoue que tu m'as perdue... mais on dirait bien que c'est quelque chose de chouette !!!(oui, je recommence à me rattraper sur ton blog, et oui, tu vas avoir quelques commentaires ;-) )