Si j'étais président...

Publié le par Guillaume

Je serais un véritable tyran ! La preuve, je remettrais le goulag au goût du jour, et j'y enverrais en stages plus ou moins longs, dans le désordre et sans autre forme de procès (liste susceptible de modifications sans préavis) :

  • les propriétaires de clebs qui chient sur les trottoirs.
  • les pilotes d'avions du dimanche (mais aussi du samedi, du lundi, du mardi, du mercredi, du jeudi, du vendredi) qui emmerdent toute une région avec leurs machines à décibels (me rappeler de ne jamais apprendre à piloter !). (Petite annonce au passage : cherche batterie de missiles sol-air. Contacter l'auteur de ce blog. Merci.)
  • les gens qui font du quad/moto/4x4 sur les chemins et sentiers.
  • ceux qui viennent polluer mon espace vital avec leur clope et qui, en plus laissent traîner leurs mégots. A fortiori le connard qui fume dans la cage d'escalier de mon labo et qui prétend que c'est autorisé quand je lui dis que c'est interdit (alors que sur la porte d'entrée, y'a marqué en grosses lettres blanches sur fond rouge : « au-delà de cette limite il est interdit de fumer ». Mais c'est vrai qu'il faut déjà savoir lire pour ça... Ils auraient dû mettre un dessin).
  • la nana qui arpente son appart, juste au-dessus du mien, avec ses foutus talons et qui me réveille tous les matins, même le dimanche, à 7h27 avec un horrible grincement de je ne sais pas quoi sur je ne sais quoi (et puis je lui adjoindrais la compagnie de l'architecte qui a pondu la résidence et son absence d'isolation, sonique ou thermique, d'ailleurs). Après on s'étonne que je passe mes week-ends en montagne !
  • les connards qui collent leur chewing-gum sur la table de nuit dans les dortoirs du refuge.
  • les pousse-toi-d'là-que-j'm'y-mette qui s'engouffrent dans le métro sans laisser le temps aux gens de descendre.
  • et puis ceux qui se croient tout seuls et stationnent au beau milieu des escalators et autres tapis roulant...
  • les abrutis qui klaxonnent en ville, alors que le code de la route stipule clairement : « En agglomération, l'usage de l'avertisseur sonore n'est autorisé qu'en cas de danger immédiat. »
  • tous ceux qui prennent la ville, le métro, le ciné, la forêt, la montagne, les terriers de marmotte, bref, l'espace public ou celui d'autrui, pour un vaste dépotoir (là, tout de suite, ça en ferait de la place !).
  • ces accros du téléphone portable qui sonne en plein milieu du film au cinéma (bon, OK, ça m'est arrivé une fois ! Mais y'a jamais personne qui m'appelle, alors j'pense pas à l'éteindre !).
  • ces profs qui me précédent dans ma salle de TD et qui outrepassent leur temps, me faisant poireauter dehors, moi et mes étudiants, puis qui s'en vont sans un mot d'excuse en me laissant le soin d'effacer leur tableau. Grrrr.
  • ...

Et puis tous ceux, qui d'une manière générale ou passagère troublent l'(mon) ordre public.

Non mais !

Votez pour moi !

Commenter cet article

merens 26/10/2006 16:40

et ceux qui ont inventé MS Office, on peut les mettre au goulag aussi ??? j'en peux plus de mon ordinateur et de ses humeurs !!!

Guillaume 25/10/2006 08:51

Bah, sans aller aussi loin, rien qu'en Italie, c'est chacun pour soi ! Mais la, y'aurait plus assez de place, au goulag :-)

Cassandre 25/10/2006 08:42

Va prendre quelques vacances au Japon.. à ton retour tu en enverras encore plus au goulag ^^"