On n'arrête pas le progrès

Publié le par Guillaume

Ce matin, une fois n'est pas coutume, je suis allé faire mes courses à Auchan. D'habitude je vais à la supérette du coin, où je peux aller à pieds. Parce que moins je passe de temps dans ce genre d'endroit, mieux je me porte. Mais, parfois, je fais un tour à Auchan, pour récupérer des trucs que je ne trouve pas dans ma supérette. Bref. Sauf que Auchan, faut que j'y aille en voiture. Que je trouve une place dans le parking. Que je prenne un chariot, parce que tant qu'à faire, autant en profiter pour sortir le grand jeu. Sauf que le samedi, en principe, j'évite. Le monde. Trop de monde. D'habitude, le samedi je m'arrange pour être ailleurs. Mais pas aujourd'hui. Pourtant il fait super beau. Qu'est-ce que je fous là ? Pourquoi je ne suis pas en montagne ?

Auchan donc. J'arrive à 10h, pour limiter les dégâts. Ça marche : y'a encore des places dans le parking, et je peux naviguer avec mon chariot sans perdre trop patience.

Mais là où je voulais en venir, c'est au niveau des caisses. Quelle ne fût pas ma surprise de découvrir un nouveau système pour payer. Cassamico, ça s'appelle. C'est réservé aux porteurs de paniers. Et c'est à eux de faire le boulot : plus de caissière (ou caissier, c'est selon). Le client fait tout lui-même, jusqu'au bout : il se servait déjà lui-même dans les rayons (même si pour la charcuterie et le fromage, on a encore une interface humaine, si on veut), et maintenant, il égrenne lui-même ses achats devant le lecteur de code-barre, met ses choses dans des sacs (ça, il faisait déjà lui-même), et paye (ça, je ne sais pas trop comment, vu que je n'ai fait que passer devant la chose, je n'ai pas essayé, j'avais un chariot). Bref, c'est pas beau ça ?

Ainsi, on évite la caissière (le caissier) qui fait la gueule parce que, ben, elle fait ça, ce n'est pas sa vocation, hein, mais il faut bien manger, malgré tout. On évite de devoir dire à chaque fois : "Non ! Je n'ai pas votre foutue carte Auchan !", etc, etc, etc...

Sauf que ce matin, je suis tombé sur une caissière, une jeune femme très mignonne, avec un sourire jusqu'aux oreilles, qui semblait proprement ravie d'être là. Une actrice, probablement. N'empêche, j'ai pas regretté d'avoir évité les robots...

Publié dans italie

Commenter cet article

Stéph 30/05/2005 13:34

eh eh, j'avoue être une adepte du panier qui t'arrache le bras. Depuis, j'ai un bras plus long que l'autre !

Ariane 30/05/2005 13:33

Je refuse catégoriquement de faire mes courses dans ces grandes surfaces, mais je sais qu'en France aussi, chez moi d'ailleurs, à la frontière suisse, 2 hyper sont dotés de caisses automatiques. Ceci dit, ça ne m'intéresse pas d'aller voir, j'attends que l'on me raconte ;-)
Au marché, une vraie paysanne, les ongles plein de terre me rend la monnaie en pestant contre les euros, et en me tendant mes légumes non calibrés et sales.
Durant la semaine, je fais parfois un saut dans une petite surface (magasin bio en général) pour l'épicerie.
Je vis bien. Mais quand je suis amenée à aller sur une zone commerciale un samedi, cela m'affole réellement. Le monde peut-il être ça ?

Guillaume 30/05/2005 12:44


Stephanie : quand je fais mes courses a pieds ou en velo, c'est aussi panier. Mais en voiture, ben, je prends mes aises. Ca evite un panier debordant qui m'arrache le bras.

Pratiquement, je ne sais pas trop comment ce nouveau systeme fonctionne. Pour payer, ca doit etre par carte. Pour ne rien voler, je ne sais pas. Faudra que j'essaye. Pas de voler, mais le systeme en question :-) Je pense que ce genre de chose existe deja ailleurs. que ce soit outre-atlantique ne m'etonne pas particulierement !

Walsong 30/05/2005 11:36

Ah, les joies de courses de fin de semaine! Ah, les déambulations diverses et multiples par les allées encombrées de caddys laissés là par leur propriétaire "je-suis-au-bout-de-l'allée-et-j'aime-pas me-fatiguer-et-j'em...bête-tout-le-monde!"Ici soupir faussement nostalgique.

Sérényté 29/05/2005 13:06

Je vois que les valises post doc' sont toujours aussi remplies de grandes et de petites histoires , et que les changements de titre de blog sont tendances:). Merci d'avoir volé au secours numérique d'une damoiselle. Je vois que le Canon s'en sort très bien en exterieur. Pour le flash et la batterie, il n'y a rien à lui reprocher docteur?